Header

Du coté du fer à souder

Réalisation personnelles.

 

Le cartmod, c'est en général deux étapes.

1) la réalisation technique : enlever le maskrom sacrificiel et mettre à la place le ou les maskrom(s) désirés. Voir si affinité mettre les résistances, condensateurs et boutons poussoirs nécessaires.
2) La réalisation artistique : vous avez enlevé l'étiquette du jeu d'origine, mais qu'allez vous mettre à la place?
La solution facile est de chercher sur la toile la réalisation d'autres personnes et de les imprimer. Il n'y a pas honte à avoir : tout le monde n'est pas infographiste. Personnellement, je l'ai fait à deux reprises, pour mes cartmods de Monster World IV et Twinkle Tale.
L'inconvénient de cette méthode est qu'au bilan, on a pas vraiment la sensation d'avoir fait le boulot soit même, même après s'être brûlé les doigts avec le fer pendant le montage de la nouvelle puce. De plus, on peut avoir un autre point de vue sur le design : "telle jaquette est bien mais j'aurais plutôt vu ca là...". Certains vont même jusqu'à proposer de nouvelles jaquettes et autocollants pour des jeux existants, non-cartmodés.

 

I. Matriel ncessaire pour les jaquettes et stickers

Voici ce que j'utilise :
_ de l'essence F, trouvable au rayon bricolage : histoire de décoller proprement l'étiquette d'une cartouche. Certaines étiquettes partent facilement rien qu'en la grattant avec l'ongle et en tirant; d'autres sont plus récalcitrantes et demandent de l'essence F. N'essayez pas du dissolvant : mon père a testé pour essayer de me rendre service, ca a flingué les trois boitiers que je comptais utiliser.
_ du papier autocollant imprimable : pour la nouvelle étiquette. Ca varie selon les gens, mais celui que j'utilise pour mes cartmods Megadrive est un paquet de feuilles Micro-Application format A4 et convient bien.
_ si besoin, du plastique autocollant : à mettre sur le nouvel autocollant après impression pour donner un effet brillant comme sur un jeu original, au lieu du rendu papier. Ca se trouve dans les magasins de bricolage, pour les revètements de surface, et s'achète au mètre. Lorsque vous mettrez un morceau sur l'autocollant, veillez bien à enlever toutes les bules d'air où l'effet serait ruiné.
_ du papier photo A4. Pour les jaquettes Master System et Megadrive, il devra être le plus fin possible.
_ une imprimante.
_ un logiciel de CAO : pour concevoir vos propres réalisations. Quelque soit le logiciel, l'important est qu'il gère les calques, pour plus de confort. Personnellement, je me suis formé avec Gimp.
_ une planche à dessin solide, une règle lourde bien droite, et un cutter : pour découper les jaquettes proprement. Pour les autocollants, je fais aux ciseaux.

 

II. Mes ralisations

Les jaquettes et autocollants suivants sont sous licence Creative Commons :
: vous devez me créditer si vous utilisez ces images sur la toile.
: pas d'utilisation commerciale.
: vous pouvez reproduire ou diffuser les images, mais pas les modifier.

GleyLancer

GleyLancer est un shoot them scénarisé originellement uniquement sorti au Japon sur Megadrive en 1992. Par scénarisé, je veux dire que l'histoire est racontée via des textes et des images de style manga. Le jeu est normalement uniquement en japonais mais il existe un fan-patch permettant d'avoir la traduction en anglais.
Techniquement, le jeu est de très bonne qualité : rapide, varié et avec d'excellentes musiques. Si l'histoire n'est absolument pas transcendante, la narration est agréable et donne un sens à la destruction de tôle tout au long du jeu.

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.


Panorama Cotton

Panorama Cotton est un autre shoot them up. Cette fois par contre, oubliez le scrolling latéral et surtout oubliez les vaisseaux : le jeu est en 3D et vous y jouez une petite sorcière. En fait de shoot them up, je devrais plutôt parler de rail-shooter.
Le jeu est sorti au Japon sur Megadrive en 1994 et une fois encore uniquement au pays du soleil levant, mais hélas, pas encore de fan-patch. Pourquoi ce cartmod alors ? Pour voir ce que rend le jeu sur console, et le rendu est incroyable : la Megadrive sort ses tripes et montre qu'elle peut faire une 3D 1) rapide 2) de qualité. Un jeu que depuis, je met régulièrement dans la console pour une séance de tir frénétique : il y a hélas trop peu de titre dans ce registre sur la 16 bits de Sega.

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.


En bonus, une image de profil du rendu de la cartouche :

Nadia The Secret of Blue Water

Sorti en 1991, ce jeu est une adaptation de la série d'animation japonaise du même nom réalisée par le studio Gainax ( à qui on devra plus tard Neon Genesis Evangelion). L'anime est inspiré de Jules Vernes, notamment 20 mille Lieux sous les Mers avec le capitaine Nemo et le Nautilus, et le jeu reprend globalement la trame de la série, avec un certain nombre de divergeances.
Le style est cette fois l'aventure avec discussion entre les personnages et utilisation d'objets à des endroits précis. Le titre est divisé en chapitre pouvant être atteints via un mot de passe. Le jeu est encore une fois japan-only, mais un fan-patch est disponible, permettant ainsi de jouer en anglais.
J'ai réalisé ce cartmod parce que je suis fan de la série animé et que je voulais voir ce que l'adaptation donnait. Ce n'est pas forcément le jeu de l'année mais ca reste sympathique

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.